Change tes circuits neuronaux !,  J'ai testé,  Zoom sur...

La Vie d’un cœur verrouillé

Il y a quelques jours, j’ai compris quelque chose de très important voire de primordial… Enfin, je dis « il y a quelques jours », mais, en fait, ça fait bien des années que j’en avais pris conscience.

Le problème ?

Les infos étaient restées bien au chaud dans ma tête.

Et, quand c’est le cas, vous pouvez avoir tout compris sur la Vie, mais pourtant répéter les mêmes erreurs encore et encore. Il y a vraiment de quoi rendre fou !

Je l’ai compris à mes dépens, ces dernières années.

Quand j’ai découvert le développement personnel, je me suis littéralement gavée de tout ce qui était à ma portée ! Je croyais que le fait d’en savoir le maximum m’aiderait à régler tous les problèmes que je pensais avoir. J’insiste bien sur les termes « que je pensais avoir » car j’ai compris bien plus tard que parfois, on se crée nous-même des nœuds au cerveau et des problèmes qui n’existaient pas avant qu’on se focalise dessus…

 

J’étais tellement persuadée qu’il fallait que je « guérisse » avant de pouvoir être heureuse, avant de pouvoir créer la Vie dont je rêvais… Comme s’il fallait que je me change encore et encore avant d’espérer mériter de vivre mes rêves, que je montre le bon passeport pour pouvoir enfin embarquer pour ma Vie de rêves.

En fait, il y avait toujours des conditions très strictes pour tout ce que je voulais expérimenter.

Avec le recul de quelques années, je comprends que j’étais en fait en train d’essayer de gagner du temps parce que j’avais trop peur de vivre mes rêves.

Mes rêves pharaoniques…

Et si je n’étais pas assez bien, pas à la hauteur pour m’en approcher…

Et si j’avais bien trop de blocages pour réussir à les atteindre…

Et si je rêvais beaucoup trop grand et que j’étais juste arrogante à vouloir toujours plus que ce que j’ai déjà…

 

Toutes ces questions restent bien sûr en mode « fond sonore », comme ça, je n’en prends jamais conscience et je reste à tourner en rond enfermée dans les mêmes schémas.

Que ce soit conscient ou inconscient, le résultat est le même : je ne vis pas la Vie qui me fait vraiment vibrer !

 

Mais, il y a donc cette chose primordiale qui m’a aidée à comprendre ce qui se jouait (dont je parlais en début d’article). Cette chose, c’est : le cœur !

On oublie beaucoup trop souvent de le prendre en considération.

« Quel rapport ? », me demanderez-vous.

Je pense en fait que tout part du cœur !

Le cœur est le siège de l’Amour, de la Joie, de la Passion… de toutes ces émotions qui nous font nous sentir vivants.

Et, donc, si tout part du cœur, comment peut-on croire qu’on puisse réussir à obtenir quoique ce soit dans la Vie quand on avance le cœur fermé, verrouillé ?

C’est comme si on espérait pouvoir attraper quelque chose, mais qu’on a les mains et les poings fermés. Forcément, tout va tomber par terre.

Bah, c’est exactement ce qu’il se passe quand on évolue dans la Vie avec le cœur verrouillé. On a beau désirer pleins de belles choses qui nous font envie, mais on n’est pas du tout prêts à les recevoir.

Pourtant, la Vie, elle, est prête à nous les donner. Elle a même tout un stock de bénédictions spécialement pour nous, mais… on est verrouillé à ses cadeaux, on a trop peur d’ouvrir la porte de notre cœur. C’est ce qui fait qu’on ne reçoit rien ou très peu : on entrouvre parfois la porte et on la referme aussitôt, comme si on avait peur qu’un intrus malveillant se faufile en même temps que les cadeaux.

Vous aurez compris que j’ai pris la métaphore d’une maison haha.

Donc, c’est comme si on était des maisons sur pattes et qu’on se promenait sur les chemins de la Vie.

Certaines maisons sont fleuries, décorées avec Amour et ont les portes et fenêtres grandes ouvertes, pour faire rentrer le plus de Lumière, de Joie et toutes les bénédictions nécessaires à l’épanouissement des habitants. Le jardin est verdoyant et accueillant avec des arbres fruitiers, des fleurs aux mille senteurs, des oiseaux qui chantent, volent et virevoltent, des animaux qui bondissent et gambadent gaiement.

D’autres maisons sont un peu plus ternes et il s’en dégage une ambiance un peu lourde avec la porte fermée et les rideaux tirés. De temps en temps, la porte s’entrouvre pour laisser entrer un peu d’air et quelques cadeaux. Mais, aussitôt après avoir réceptionné les « colis », la porte est tout de suite claquée et verrouillée. Les rideaux ne sont jamais ouverts, par peur des intrus qui pourraient observer à l’intérieur. Le jardin est en piteux état car personne n’en prend soin assez souvent. Des animaux se cachent dans les recoins sombres, il y règne une atmosphère inquiétante et repoussante.

D’autres maisons encore dégagent une atmosphère lugubre et sont totalement barricadées derrière des barrières, grillages et autres fils barbelés, herses. La porte est verrouillée et il y a une grille en plus, pour double sécurité. Les fenêtres sont fermées par des volets métalliques qui ne sont jamais ouverts. Rien ne rentre et rien ne sort non plus. Tout est totalement sous contrôle, mais les murs se décomposent et s’effritent, le jardin est un champ de ruines infesté de mauvaises herbes, d’insectes rampants et grouillants, de taupinières.

 

Bref, vous avez compris l’idée haha.

Je pense que je suis plutôt le deuxième type de maison. Et, vous, avez-vous pu identifier où vous vous situez ?

Et, finalement, la question à se poser, si on est une maison verrouillée, c’est : comment je passe d’une maison barricadée à une maison accueillante et ouverte à la Vie ?

Autrement dit : comment ouvrir son cœur ?

C’est une très bonne question ! Et, j’avoue que je cherche encore la réponse… dans ma tête. Et, là, le plus intéressant, c’est de réussir à sortir de sa tête pour passer à l’action, même si on est encore fermé.

Je pense que si on attend d’avoir tout intellectualisé pour s’ouvrir, on est dans l’erreur. C’est un peu le piège de l’Ego, justement. Il est en train de gagner du temps et en attendant, il reste le Maître à bord de notre navire et nous, on reste enfermé dans le cachot.

Je dirai qu’il faut réussir à rester connecté à l’instant présent et faire de notre mieux dans la matière car c’est seulement là qu’on peut vraiment agir concrètement.

Parce que, comme je le disais plus haut, c’est bien beau d’avoir tout compris dans la tête, mais rien ne vaut l’ancrage dans la matière.

 

On peut prendre ça comme un jeu et se donner des petits challenges pour ouvrir son cœur.

Ça peut juste être : changer sa façon de réagir aux événements qu’on expérimente.

Ça veut aussi dire : bien se connaître et s’autoriser une autre vision des choses.

 

 

A retenir : on ne peut rien vivre de beau et de positif si on avance dans la Vie avec un cœur verrouillé ! Et, on devra galérer et cravacher dix fois plus pour obtenir ce qu’on veut.

 

Voilà !

C’est ce qui m’est venu sur ce sujet !

 

Much Love to you all 🌟

TeeNa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *